Comité éditorial

Histoire de la revue

Angèle Kremer-Marietti nous a quitté il y a bientôt deux ans maintenant. Directrice de plusieurs collections, philosophe et traductrice (en particulier de Nietzsche), membre de la Maison d’Auguste Comte, elle animait, avec Thierry Simonelli, la revue Dogma. Celle-ci était devenue au fil des ans un recueil, un accueil, multidisciplinaire qui se voulait résolument tournée vers l’approche réellement épistémologique, c’est-à-dire une tournure d’esprit classique au sens ancien d’aller au-delà de la division entre sciences de la nature, de la matière, de la vie et des sciences humaines ou sociales puisque s’il ne s’agit pas de les confondre il est encore bien moins question de les opposer.

Angèle était l’une de ces (trop) rares philosophes à pouvoir écrire tout autant sur Husserl, les dernières découvertes en astrophysique, ou les questions politiques que posent des sociétés «techno-centrées». Un tel éclectisme pouvait dérouter alors qu’il montrait tout au contraire qu’un érudit peut aussi rester le témoin de son temps et ainsi faire partager sa réflexion sur les limites précisément épistémologiques des phénomènes émergents.

Thierry Simonelli voulait que Dogma continue ; mais ses nombreuses occupations l’empêchent désormais de s’y consacrer aussi complètement qu’il aurait voulu le faire. Aussi a-t-il confié à Lucien Samir Oulahbib, sociologue et politiste, le soin d’animer Dogma en compagnie d’Isabelle Saillot, épistémologue de la psychologie.

Dogma aura toujours pour tâche de préserver l’approche multidisciplinaire, voire de l’étendre à des questions de politique, d’histoire, de relations internationales, de critique artistique… Des rubriques d’actualité annonceront également des parutions ou des colloques… car il s’agit de ne pas opposer les exposés dogmatiques au sens originel du terme et les joutes intellectuelles qui ont toujours été «le sel de la terre» des idées.

Loin de nous donc la tentation de ne publier ici qu’un son de cloche, même si le souci premier reste toujours d’être à la recherche de la vérité au sens non pas seulement de ce qui s’avère nécessaire une fois pour toutes pour atteindre tel résultat mais aussi ce qui surgit comme tel à un moment donné sans que personne ne l’ait vraiment voulu. Ainsi, il ne s’agit pas seulement de se prétendre «scientifique», mais aussi de comprendre à quoi et à qui la Connaissance peut servir.

Lucien Samir Oulahbib, Isabelle Saillot
Responsables de la revue Dogma

 

CHIEF EDITOR

Dr. HDR Lucien Samir Oulahbib

is a French thinker, author, sociologist, and political philosopher who teaches in Lyon, France. In past he was a host at radio Canal 75 and was a reporter, also Lucien Oulahbib was an editor of Magazine Sans Nom,  Citizen K.  and Technikart, and worked as a freelance journalist for Esprit Critique, Dogma, Marianne and Tumulte. He is an author of Incitatus: La légende de Shirley; Ethique et épistémologie du nihilisme: Les meurtriers du sens; Actualité de Pierre Janet: En quoi est-il plus important que Freud pour les sciences morales et politiques; Nature et politique: Penser leur économie: liberté et justice; Le politiquement correct français: Epistémologie d’une crypto-religion; La condition néo-moderne: La liberté démocratique est-elle la forme la plus accomplie du Politique? and other books available on Amazon.

Email: lucien.oulahbib(at)free.fr
https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

 

ASSISTANT EDITOR

Isabelle Saillot

docteur du MNHN, fonde le Réseau Janet en 2011 et en est depuis la coordinatrice. C’est après une Maîtrise de Physique (Univ. Paris-7) suivie de quelques années au sein d’un laboratoire de physique du CNRS, qu’elle effectue un DEA puis un Doctorat de psycho-anthropologie, sous la direction de M. Patou-Mathis (MNHN) et de J.-F. Richard (Paris-8). Elle établit alors la première collaboration entre le Muséum national d’histoire naturelle de Paris et un Laboratoire de psychologie cognitive. En 2004, elle fonde à Paris l’Institut Pierre Janet, qu’elle préside pendant 8 ans, puis devient coordinatrice du Réseau Janet. Elle partage son temps entre l’enseignement de la physique et la recherche sur l’actualité de Pierre Janet pour la psychologie contemporaine.
Fondatrice et rédactrice en chef de la revue Janetian Studies (2004-2010), elle est actuellement co-rédactrice en chef de la revue Dogma. I. Saillot a été membre fondatrice et représentante France de l’ESTD (European Society for Trauma & Dissociation), et elle collabore avec la plupart des organisations ayant un lien avec P. Janet, comme le Centre Pierre Janet (Univ. de Metz), l’AFPJ (Paris) ou la PJG (Berlin). Depuis 2009, elle est membre dirigeante de la Société Française de Psychologie, où elle co-organise tous les ans des symposiums d’histoire et d’épistémologie de la psychologie. Elle donne des conférences sur l’actualité de Pierre Janet, collabore régulièrement à des ouvrages collectifs et publie dans des revues à comité de lecture telles que Psychologie Française ou European Journal of trauma and dissociation. En 2017, B. Cyrulnik lui a remis le Prix Pierre Janet de l’Université de Metz pour l’ensemble de ses travaux.

https://isabellesaillot.net/?-Reseau-Janet


MEMBERS OF THE EDITORIAL BOARD

Liah Greenfeld

“The great historian of nationalism”, is an Israeli-American Russian-Jewish interdisciplinary scholar engaged in the scientific explanation of human social reality on various levels, beginning with the individual mind and ending with the level of civilization. She has been called “the most iconoclastic” of contemporary sociologists and her approach represents the major alternative to the mainstream approaches in social science. Throughout her analyses, she emphasizes the empirical foundation of claims that she makes about human thought and action, underlining the importance of logical consistency between different sources of evidence as well as between the many interrelated hypotheses that come together to help us explain complex human phenomena. Because our thought and action are rarely limited to one, conveniently isolated sphere of human existence but rather occur within the context of more than one area of our reality at the same time (e.g. the political, the religious, the economic, the artistic, etc.) Greenfeld highlights the fact that an empirical study of humanity must necessarily be interdisciplinary.

https://en.wikipedia.org/wiki/Liah_Greenfeld

David Cumin

Maître de conférences (HDR), chargé de cours en science politique et en droit public. Responsable pédagogique de la Licence Droit-Science politique. Responsable pédagogique du Master Relations internationales (RI), 1ère et 2ème années (neuf Parcours, Sécurité internationale et défense, Relations internationales et diplomatie, Gestion de programmes internationaux, Intelligence stratégique et gestion de crises, Expertise internationale, Francophonie et relations internationales, Francophonie et culture, Francophonie et développement durable, Francophonie-nouvelle économie-économie sociale et solidaire), Enseignement présentiel et Enseignement à distance (EAD).
Membre du Collège d’Experts en Science politique, ancien Vice-Président. Ancien membre du Collège d’Experts en Droit public. Membre réélu du Conseil de la Faculté de Droit. Membre du Conseil de la Faculté de Droit Virtuelle (FDV), membre du Comité des directeurs de la Formation Continue (FC). Directeur du Centre Lyonnais d’Etudes de Sécurité Internationale et de Défense (CLESID), EA 4586. Chargé de cours à l’Ecole nationale supérieure de police (ENSP).

https://facdedroit.univ-lyon3.fr/cumin-david

Sylvain Gouguenheim

est un historien médiéviste et essayiste français. Son ouvrage Aristote au mont Saint-Michel, publié en 2008, a fait l’objet de vives discussions dans les médias. Après avoir rédigé une thèse de doctorat à l’université Paris-Nanterre consacrée, sous la direction d’André Vauchez, à la mystique rhénane Hildegarde de Bingen, il a été maître de conférences à l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et membre du Laboratoire de Médiévistique occidentale de Paris avant de devenir professeur des universités à l’ENS Fontenay-Saint-Cloud (ENS LSH de Lyon) de Lyon1.
Après sa thèse de doctorat, S. Gouguenheim s’est spécialisé dans l’étude des ordres religieux militaires créés en relation avec les croisades au Moyen Âge, et tout particulièrement à l’ordre Teutonique, au sujet duquel il a publié plusieurs ouvrages érudits (dont l’un tiré de sa thèse d’habilitation à diriger des recherches). Depuis septembre 2010, il fait partie de l’Internationale Kommission zur Erforschung des Deutschen Ordens qui regroupe les spécialistes de l’histoire de l’ordre Teutonique et dont il est le seul membre français2.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sylvain_Gouguenheim

Elvira Groezinger

born in 1947 in Lower Silesia, Poland, as child of Holocaust survivors, the physicians Dres. Maria Weissberg and Roland Weissberg. Because of anti-Semitic campaign forced to emigrate to Israel in 1957. Grew up in Israel. There, external General Certificate of Education in Polish Language and Literature from the University of London (1964). B. A. from the Hebrew University Jerusalem (English and Civilisation Francaise, Jewish History, History of Arts, 1967). Since 1967 in Germany, studied at the University of Heidelberg German Literature and Translation (Translator’s Diploma) and at the University of Frankfurt on the Main German Literature and Jewish Studies. Doctorate in General and Comparative Literature from the Freie Universitaet Berlin. Was scientific researcher at several Research Institutes, including the Deutsches Polen Institut in Darmstadt. Last position as Lecturer in Yiddish Language and Jewish as well as Comparative Literatures at the Freie Universitaet Berlin, before that Lecturer scientific researcher in Jewish Studies until 2006 at the University of Potsdam. Author and editor of 9 books and over 300 articles mainly on Jewish culture and literature, and book reviews.

https://de.wikipedia.org/wiki/Elvira_Gr%C3%B6zinger

Claude Kayat

franco-suédois, né en 1939 à Sfax, Tunise, et vivant en Suède depusi 1958,  j’ai publié à ce jour 9 romans dont 4 primés et 2 traduits en plusieurs langues. Je suis aussi l’auteur de 29 pièces de théâtre: Mohammed Cohen, (Éditions du Seuil 1981, Prix Afrique Méditerranéenne 1982, traduit en anglais, en allemand et en suédois (4 éditions) et en hébreu. Les Cyprès de Tibériade (La Table Ronde 1987, Grand Prix du Rayonnement de la Langue Française, décerné par l’Académie française); Le Rêve d’Esther (La Table Ronde 1989); L’Armurier  (Éditions du Seuil 1997, Prix Ève Delacroix 1998, décerné par l’Académie française); Hitler tout craché (Éditions l’Âge d’Homme 2000, préfacé par Jean Dutourd; Le Treizième Disciple (  2002, Éditions de Fallois) (  traduit en polonais (éditions Pax) et en suédois aux Éditions Elisabeth Grate )(Prix Klas de Wylders 2008)); La Synagogue de Sfax (août 2006,Punctum Éditions, Paris); Le Café de Madame Ben Djamil ( Éditions Léo Schéer, Paris, 2012); La Paria (éditions Mauricer Nadeau, Paris 2019.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Kayat

Marco Andreacchio

Marco Andreacchio est titulaire d’un doctorat (Université de l’Illinois) conféré pour son interpretation des classiques de la philosophie sino-japonaise en dialogue avec leur contrepartie occidentale, ainsi que d’un doctorat (Université de Cambridge) conféré pour son travail sur l’interpretation par Dante de l’autorité religieuse. Andreacchio a enseigné dans plusieurs établissements d’enseignement supérieur, demeurant actif dans la publication d’articles explorant nombres de problèmes de nature politico-philosophique.

https://modernyogaresearch.academia.edu/MarcoAndreacchio

William Neria

Doctor of Philosophy from Paris-Sorbonne University and Ph. D. from Laval University in Quebec City, Canada. He defended thesis in 2017: The myth of the cave. It has just been published by editions du Cerf in 2019, titled: Le mythe de la caverne.
He wrote a Master 2 thesis in philosophy at the Sorbonne, under the supervision of Professor François Chenet, titled: The overcoming of reason and the Experience of the Absolute.

https://www.williamneria.com/biographie

 

Isabelle Grazioli-Rozet

Isabelle Grazioli-Rozet est germaniste, maître de conférences à l’université Jean-Moulin-Lyon III. Elle a écrit de nombreux articles sur Ernst Jünger dans diverses revues d’idées, comme Enquête sur l’histoire et un ouvrage, paru en 2007 chez Pardès : Ernst Jünger, dans la collection « Qui suis-je ? ».
Elle revient pour PHILITT sur la rencontre intellectuelle entre Ernst Jünger et Mircea Eliade qui aboutit à la création de la revue Antaios.
En plus d’être membre de la Société Internationale des Etudes Indo-européennes, elle a été collaboratrice de l’I.R.I.C.E., notamment pour le colloque Littérature et politique en 1996 avec François Piquet et Jean-Paul Allard.

https://www.univ-lyon3.fr/grazioli-isabelle

Chantal Delsol

Chantal Delsol est une philosophe (philosophie politique et histoire des idées politiques), romancière, éditorialiste, professeur émérite de philosophie politique et membre de l’Institut (Académie des Sciences morales et politiques). Elève et disciple de Julien Freund, elle prépare avec lui sa thèse d’Etat ès-Lettres en philosophie « Tyrannie, Despotisme, Dictature dans l’antiquité greco-romaine ». Elue à l’Institut en 2008, Académie des sciences morales et politiques, en section Philosophie au fauteuil de Roger Arnaldez. Elle dirige actuellement la publication de deux ouvrages collectifs : le Dictionnaire encyclopédique des auteurs d’Europe centrale et orientale depuis 45, sollicitant environ deux cent chercheurs de 12 pays de cette zone ; et une enquête philosophique sur les problèmes de la démocratie contemporaine, sollicitant cent chercheurs d’Europe et des deux Amériques.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chantal_Delsol
https://www.chantaldelsol.fr/

Pierre-André Taguieff

Pierre-André Taguieff, Philosophe, politologue et historien des idées, Pierre-André Taguieff, né à Paris le 4 août 1946, est directeur de recherche au CNRS, rattaché au Centre de recherche politique de Sciences Po (CEVIPOF, Paris). Il a enseigné à l’Institut d’études politiques de Paris (histoire des idées politiques, pensée politique) de 1985 à 2005. Ses domaines de recherche vont du racisme et de l’antisémitisme au nationalisme, au populisme et à l’eugénisme. Il a aussi publié des études sur l’idée républicaine et le devenir de la démocratie, les problèmes posés par le multiculturalisme et le communautarisme, la question du pluralisme, les interprétations de l’histoire, l’idée de progrès, la bioéthique et le mythe du complot mondial. Il collabore à de nombreuses revues, françaises et étrangères, et à de nombreux ouvrages collectifs, dans diverses langues. Voir ici la liste de ses ouvrages :
https://www.sciencespo.fr/cevipof/fr/publications/9047.html

Benoît Rittaud

Benoît Rittaud est enseignant-chercheur en mathématiques, maître de conférences à l’université Paris 13, au sein du laboratoire d’analyse, géométrie et applications (Institut Galilée). Il a écrit de nombreux ouvrages de vulgarisation. Il est en particulier l’auteur du Mythe climatique (Seuil, 2010). Comme le souligne la quatrième de couverture : « Le consensus sur la responsabilité de l’humanité quant au changement climatique est en train de s’effriter. Voici un point de vue sceptique argumenté, qui, sans prétendre faire le tour de la question, prouve que les données scientifiques sont plus fragiles et moins concluantes que l’on ne croit. L’auteur, mathématicien, est bien placé pour montrer la fragilité des données statistiques. Il analyse aussi l’arrière-plan épistémologique de la question et avance que l’on pourrait bien se trouver ici face à un cas de science pathologique. L’importance des enjeux, économiques et sociaux en particulier, du débat climatologique demande que l’on accorde une attention particulière à ces critiques.” Il est aujourd’hui directeur de la collection « Grandeur Nature » aux éditions de l’Artilleur.

https://www.wikiberal.org/wiki/Beno%C3%AEt_Rittaud