Édition 16. Été 2021

SOUFFLET

LA MÉTAMORPHOSE

Dr.  Lucien Samir Oulahbib, Dr. Isabelle Saillot

L’outrecuidance cuistre affiche de plus en plus avec fureur ce Mauvais Universel que l’on croyait exsangue tant il avait voulu agir « au nom du Bien » ; il se régénère maintenant et puissamment à coup d’obligations hygiénistes et « climatistes » empêchant alors que la Mutation qualitative en gestation, celle visant la santé d’ensemble des êtres moraux et politiques que nous sommes, craquèle leurs paradigmes à compartiment en faillite. Pourtant, sans fards, leur ignorance, impudente, qui suinte ouvertement maintenant de menaces fétides, s’habille de plus en plus effrontément en Pravda, quoique de manière très vulgaire (et perlée de menaces totalitaires) ; l’altérité démocratique est ainsi désormais fragilisée. Cela mérite bien un soufflet.

Leurs courants délétères ne veulent en effet pas mourir seuls dans les mouroirs à théories subventionnées. Aussi tentent-ils d’emporter l’Humanité avec eux dans les Poubelles en agitant de pseudo « concepts » (guère validés malgré leurs ornements chiffrés) agitant par exemple des notions de « théorie critique » accolée à « race » ou à « genre » ou de « vaccination empathique » opposée à « égoïsme » ; alors qu’il n’y a pas d’une part d’égalité à établir entre origine ethnique et intelligence et que d’autre part il existe des traitements précoces en suffisance comme le démontrent des centaines d’études et des milliers de médecins souhaitant les prescrire malgré les menaces des coupe-jarrets et seconds couteaux. Cette hargne à imposer une Carte en guise de Territoire peut faire croire à une profondeur de champ alors qu’il s’agit d’un dernier chant celui de cette vision étriquée provenant d’un monde quantitativiste mort, mais qui arrive encore à se maintenir en sustentation stationnaire parce que « nous » le voulons bien. Aussi s’agira-t-il dans ce numéro d’été de continuer à étudier par une sorte de dossier sur la question proche-orientale comment cette Secte pense agit empêche et tue partout.  D’autres textes et images tentent aussi de créer des contrepoisons afin de renforcer notre système immunitaire mental.


CONTENT:

LE RETOUR DE L’ISLAM EN EUROPE

Entretien avec Bat Ye’or

LE « RAPPORT » DE BENJAMIN STORA

Par Jean-Pierre Lledo

« LES MYTHES FONDATEURS DE L’ANTISIONISME CONTEMPORAIN »
(COMPTE-RENDU)

Par Lucien Samir Oulahbib

L’ECRITURE DE LA PASSION DANS L’ŒUVRE DE CLEMENT MAROT

Par Zahra Chaouch

ÉDUCATION ET PENSÉE COMPLEXE CHEZ E. MORIN

Par Abdelkader Bachta

DIE MISCHPOCHE SINGER

DER WEIBLICHE UND DER MÄNNLICHE BLICK ZURÜCK AUF DIE FAMILIENBANDE

Elvira Groezinger

LE CONCEPT DU POLITIQUE SELON JULIEN FREUND

UN HOMMAGE AU CENTENAIRE DE SA NAISSANCE

David Cumin

LE CLIMAT ET LA RELATION TEMPÉRATURE-CO2

UN RÉEXAMEN ÉPISTÉMOLOGIQUE DU MESSAGE DES CAROTTES GLACIAIRES

Pascal Richet

L’ISLAMO-GAUCHISME COMME RHÉTORIQUE

Par Shmuel Trigano

LES TROIS ÂGES DU MYTHE DE LA NAKBA : UNE DÉCONSTRUCTION

Par Shmuel Trigano

AGAMBEN LECTEUR DE BENJAMIN ET DE FOUCAULT : RETOUR SUR UNE INCOMPRÉHENSION

Par Pierre Lurçat

L’INTENTION D’AMOUR, DE SHMUEL TRIGANO : ESQUISSE D’UNE ANTHROPOLOGIE HÉBRAÏQUE

Par Pierre Lurçat

QUELQUES PRÉCISIONS À LA RÉPONSE DE LA FÉDÉRATION TRANS ET INTERSEXE POUR DONNER SUITE À UN PETIT TEXTE POSANT LA QUESTION DE LA PRÉSENCE DES MILITANTS TRANS DANS LES STAFFS MÉDICAUX DE TRANSITION DES ENFANTS ET ADOLESCENTS

Dr Nicole Athea

Philippe Remacle

A FAREWELL TO THE AGE OF ENLIGHTENMENT, WELCOME TO THE ERA OF WOKENESS?

Elvira Groezinger

LES MÉTALOGISMES CHEZ RABELAIS, MAROT ET MONTAIGNE OU LA FABRIQUE DU MENSONGE

Zahra Chaouch

ELECTRICITÉ ET BIOCARBURANT DANS LES VÉHICULES EN FRANCE

Par Michel Gay et Christian Bailleux

KNOWLEDGE AND EVIL

Par Marco A. Andreacchio

Download PDF

Edition 15. Printemps 2021

Ce nouveau numéro tente de prendre à bras le corps les problèmes de l’heure en ouvrant des perspectives fortes qui peuvent déranger nos zones de confort théorique ; mais n’est-ce pas là l’enjeu d’un esprit libre, même si écrire cela semble trivial. Jugez-en et dites-le nous.

 

SONDE
L’HÉCATOMBE «  THÉORIQUE  »
Dr.  Lucien Samir Oulahbib, Dr. Isabelle Saillot

DE L’ISLAMO-GAUCHISME À L’ISLAMODÉCOLONIALISME :
LES MÉTAMORPHOSES DU GAUCHISME CULTUREL
Pierre-André Taguieff

HYGIÉNISME OU LA VIE NUE
Par Chantal Delsol

ÉLÉMENTS POUR UNE PHILOSOPHIE DE LA GUERRE
Par David Cumin

NOTES ON DANTE’S POETIC THEOLOGY
Marco A. Andreacchio

“ALIÉNATION MENTALE” AND ALIENATION IN MARXISM:
COULD MENTAL ILLNESS BE THE INSPIRATION BEHIND KARL MARX’S PROJECT?
Liah Greenfeld

LE CLIMAT RÉEL VALIDE-T-IL LES MODÈLES DE CLIMAT VIRTUEL?
Par François Gervais

NUCLÉAIRE MENSONGES ET PROPAGANDE
Par Michel Gay

LE CONCEPT ÉPISTÉMOLOGIQUE DE PLASTICITÉ: ÉVOLUTION ET PERSPECTIVES
Marc-Williams Debono

IDÉOLOGIE CLIMATIQUE : APOCALYPSE NEVER, MAIS DOGMATISME TOUJOURS
Par Liliane Messika

LE MYTHE DE LA CAVERNE : CARTE DE L’ÊTRE
William Néria

BONNES FEUILLES DU SITE PENSÉE UNIQUE (II)
Par Jacques Duran, Par Richard S. Lindzen

LA BELLE MORTE
Par Claude Kayat

WHAT IS HAPPENING AT NORTH AMERICAN UNIVERSITIES?
Philip Carl Salzman

UN RARO CASO DI POLIGLOTTISMO EUROPEO:
IL DRAMMA PER MUSICA ITALIANO IN AREA TEDESCA (XVII-XVIII SECOLO)
Jean-François Lattarico

LETTRES ET CHEMINS D’AVENTURE
Par Isabelle Grazioli

QUAND ON VEUT SOIGNER, ON PEUT
Par Xavier Azalbert

ORDRE, DÉSORDRE ET ÉPISTÉMOLOGIE CHEZ MORIN UNE NOUVELLE
SIGNIFICATION DE LA QUESTION DES FONDEMENTS
Abdelkader Bachta

MOTIVATION ET DÉTERMINISME. POUR UNE RÉÉVALUATION CONCEPTUELLE
Par Lucien Oulahbib

MAESTRO. LAST PROPHET OF EUROPE
Annotation

« MAESTRO. DERNIER PROPHÈTE DE L’EUROPE »
Annotation

REAL SCIENCE IS A FATAL CHALLENG. NEO-MODERNISM VERSUS
POSTMODERNISM IN RESHAPING THE “SPIRIT OF SCIENCE”…
Foreword to Maestro. The Last prophet of Europe
Lucien Oulahbib

Some photographs of issue by
Irena Elster

Download PDF

Edition 14. L’Hiver 2021

Projection

«The situation is serious but not desperate»

 

This formula attributed to Napoleon could still be useful if it did not constantly lean towards its opposite: “the situation is desperate but not serious“, an assertion apparently made by Churchill (between two glasses of good whisky) but no matter how much it suits us here, it is important not to forget that time advances and that it weaves even without “us”, observe the different kinds of cemeteries littered with “indispensable” people and “impassable” theories.

 

However, like Sisyphus, Penelope, Atlas, let us always try to propose something rather than nothing, a symbolic drop of water in the ocean of signs, with the hope that the different reflections proposed here can not only strengthen our mental immune defenses early, but also sharpen them so that we can counter-attack: this way of doing things being the best according to the (true) strategists who still follow this other famous adage “of daring, again daring, always daring”.

However, if it is not a question of confusing courage and recklessness, it is nevertheless necessary to leave the beaten track in order to avoid these endless Maginot lines, literally speaking, and in its multiform sense; hence the idea of reflecting, of being already “questionist” (since criticism would be if not “conspiratorial” then at least “reassuring”); fresh again here; and this precisely on these questions of finality, meaning, link, purpose, in matters of health, history(ies), because it is not possible to believe yet that no well-grounded certainty wavers today, despite its institutional fortress behind which is still being discussed not only the Sex of the Angels but above all their “age” to be able to consume it.

It is possible to make fun, but “he who laughs last will laugh last” had undoubtedly said Churchill at the passage of the V2s going to bomb London. “We’re at war,” they claim. But who is this “we”, what “war” is he talking about? In what way the current situation, with its disproportionate responses, requires us to rethink a new Synthesis, to classify again what counts and takes into account, Dogma would like to be that sieve too, without demanding that others be silenced, since this other adage is dear to us, that of Tolerance, today defeated in breach under the pretext that there are houses of the same name, proclaims a new Inquisition that makes the old one seem more and more like craftsmanship, today, in the bio-digital Era. Globalized.

«La situation est grave mais pas désespérée»

Cette formule attribuée à Napoléon pourrait encore être utile si elle ne penchait pas constamment vers son contraire « la situation est désespérée mais non sérieuse » une assertion paraît-il prononcée par Churchill (entre deux verres de bon whisky) mais peu importe tant ce qui sied ici tient surtout à ne pas oublier que le temps avance et qu’il tisse même sans « nous », observez les différentes sortes de cimetières jonchés de personnes « indispensables » et de théories « indépassables ».

Pourtant, tels Sisyphe, Pénélope, Atlas, tentons toujours de proposer quelque chose plutôt que rien, une goutte d’eau symbolique dans l’océan des signes certes, avec cet espoir cependant que les différentes réflexions proposées ici puissent non seulement renforcer de manière précoce nos défenses immunitaires mentales, mais les aiguiser de telle sorte que nous puissions contre-attaquer : cette manière de faire étant la meilleure selon les stratèges (les vrais) toujours adeptes de cet autre adage célèbre « de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace ».

S’il ne s’agit cependant pas de confondre courage et témérité, autant faut-il pourtant sortir des sentiers battus afin d’éviter ces lignes Maginot sans fin, littéralement parlant, et en son sens multiforme ; d’où l’idée de réfléchir, d’être déjà « questionniste » (puisque la critique serait sinon « complotiste » du moins « rassuriste ») ; à nouveau frais ici ; et ce précisément sur ces questions de finalité, sens, lien, but, en matière de santé, d’histoire(s), parce qu’il n’est pas possible de croire encore qu’aucune certitude bien assise ne vacille aujourd’hui, malgré sa forteresse institutionnelle derrière laquelle se discute encore non plus seulement du Sexe des anges mais surtout de leur « âge » pour pouvoir le consommer.

Il est possible de se gausser, mais « rira bien qui rira le dernier » s’était sans doute dit Churchill au passage des V2 allant bombarder Londres. « Nous sommes en guerre » clame-t-on. Mais qui est ce « on », de quelle « guerre » parle-t-il ? En quoi la situation actuelle, aux réponses si disproportionnées, nécessite de repenser une nouvelle Synthèse, de classer à nouveau ce qui compte et tient, Dogma aimerait être ce tamis aussi sans pour autant exiger de faire taire autrui puisque cet autre adage nous est cher celui de la Tolérance aujourd’hui battu en brèche sous le prétexte qu’il existerait des maisons du même nom clame une nouvelle Inquisition qui fait de plus en plus passer l’ancienne pour de l’artisanat, aujourd’hui, à l’Ère bio-numérique. Globalisée.

Auteurs

Marco A. Andreacchio
Humanisme et mystère dans la philosophie de Pic de la Mirandole

Lucien Oulahbib
L’entéléchie juridique ou « peuple »

David Cumin
L’engagement de Carl Schmitt dans le national-socialisme

Isabelle Grazioli
Lire, relire Ernst Jünger

Lucien Oulahbib
« L’Allégorie de la Caverne » comme « vortex » cosmo-ontologique permanent ?

Lucien Oulahbib
Hommage à « Jean Martin » (feu) créateur du Site « Pensée Unique »

Michel Gay
L’agroécologie est-elle l’avenir de l’agriculture ?

Liliane Messika
L’hypocrisie, quand le pouvoir est impuissance

Claude Kayat
La Femme du Gardien de but (Nouvelle)

Jean-Pierre Lledo
« Les Berbères juifs »

La réponse avec Sylvain Gouguenheim
Notre-Dame de Paris, Big Ben, des édifices pas si chrétiens, vraiment?

Lucien Samir Oulahbib
Hommage à David André Belhassen

Abdelkader Bachta
La pensée de Morin comme position d’équilibre entre le cartésianisme et l’hégélianisme

Michel Gay
Le général de Gaulle et l’esprit du siècle

Elvira Grözinger
Zwei jiddische Heilergeschichten — aus dem Orient und aus Aschkenas Wundererzählungen zwischen Tradition und Moderne

Lucien Oulahbib
L’évaluation des théories est-t-elle morte? De la stagnation contemporaine

Download PDF

International Interdisciplinary conference “Sketch a subculture”

When: February 21-26, 2021
Where: Online

International interdisciplinary conference “Sketch a subculture” is designed to create conditions for a constructive interdisciplinary dialogue of scientists, researchers, experts about subculture.

WHAT exactly do we define as a “subculture”? What do we know about their types of formations, hierarchies, origin and philosophical components? Why is this definition not just a subject of cultural studies, religious studies, philosophy, and other human sciences or sociopolitical disciplines, but requires a holistic and interdisciplinary approach? In other words, we need to find out how “subculture” differs from other concepts. In this distinction, we need the help of fundamental characteristics. Every phenomenon continuously has a set of indispensable traits that allow it to be distinguished from the rest. One way or another, every object, phenomenon and category has a distinctive and individual system of differentiating peculiarities that distinguish one phenomenon from another. What are these attributions, characteristics, signs or parameters in subcultures? The question is open. Equally, the open question relates to the method and methodology of research deserving of a comprehensive interdisciplinary approach.

These and many other questions require innovative approaches and an unbiased dialogue in an understandable scientific language. We invite leading experts, scientists, researchers, practitioners, journalists, photographers, and thinkers ready to support the discussion in the pursuit of truth and scientific patterns of human and social development!

Website of the conference: https://subculture.euasu.org/

 

Edition 13. Automne 2020

Si l’actualité internationale est assurément une source vive d’enseignements et de réflexions, ce nouveau numéro de Dogma, votre revue en ligne, porte lui-même – une fois n’est pas coutume – sa propre part d’actualité intrinsèque. Mais assez de mystères ! En voici la raison : d’une part, vous l’aurez remarqué, notre portail a été entièrement refait. Nous espérons que vous apprécierez ce nouvel environnement de lecture. Ensuite – et peut-être surtout – nous sommes particulièrement heureux de vous présenter dans ces pages, deux nouvelles : c’est la première fois que nos colonnes accueillent de la fiction… ou supposée telle.

Car inutile de préciser que les fictions dont il est question ici portent assez mal cette désinence littéraire, tant elles interpellent bel et bien sur le réel, sur le présent, en un mot, sur le “monde comme il va”, comme disait Voltaire. Des fictions, donc, au sens érudit, mais qui ouvrent grand l’esprit et les sens aux bruissements du temps, ou peut-être – plus judicieusement – à ses fracas.

Car il faut bien le constater, nombre d’événements récents ont bien la nature de fracas : de la soudaine recrudescence d’attentats terroristes aux affres d’une certaine élection en bras de fer, difficile de rester serein… surtout peu après la (re)suppression de nos libertés élémentaires, au premier rang desquelles celle de se déplacer en citoyens adultes et responsables de leurs actes… Vous l’aurez deviné : de l’humanisme des Lumières au transhumanisme, en passant par le post-structuralisme ou la Pensée complexe, cette nouvelle édition de Dogma a pour ambition d’alimenter vos réflexions critiques et – bien sûr – toujours constructives ! Nous vous en souhaitons une agréable lecture.

L. Oulahbib / I. Saillot

Download PDF

Édition Printemps – Été 2020

Édition Printemps – Été 2020

Nous vous avions quittés, chers lecteurs, en vous souhaitant une bonne année 2020. Force est de constater que nos vœux n’ont pas encore atteint l’objectif désiré. Par bien des aspects, ce premier semestre est l’un des plus sombres que notre histoire ait connus depuis longtemps. De la gestion calamiteuse d’une certaine épidémie aux dernières manifestations racistes ou exaltées, notre monde vit des soubresauts qu’on n’attendrait pas, aujourd’hui, d’un siècle éclairé. Faut-il pour autant s’avouer vaincu, baisser les bras ? Certes non ! Vous trouverez justement dans ce nouvel Opus de notre revue, des pistes de réflexion originales et pertinentes pour penser la situation récente, actuelle et surtout, future. Des réflexions qui devraient également guider vos actions, car l’Intellectuel du XXIème siècle ne doit-il pas mettre sa connaissance de l’histoire et – peut-être surtout – son esprit critique, au service des évolutions de son temps, comme bien de nos anciens maîtres nous l’ont enseigné ? Bonne lecture à toutes et à tous.

Articles

  • Nommer le monde : pour une suite guenonienne
    David Cumin

    Abstract
    Any division and any denominaton of the world is based on a “world vision” or a “geo-vision”. This is obvious for East and West, since there is no East or West Pole, but also for North and South, even if there is a North Pole and a South Pole. Instead of cardinal points, do the elements provide objective criteria?…

  • Estragos supremacistas de la doxa victmista
    Teresita Dussart

    Abstract
    An outbreak of racialism like never before threatens peaceful coexistence in several democratic countries in the northern hemisphere. The rise of the antifa discourse of hyperbolization of racial identity, or rather, of skin color as a totalizing reference of the human person, erases decades, if not centuries of post-ethnic national integraton. Faced with the manifestations of anti-black and anti-white racism, the destruction of statues that are part of the intimate memory of each nation, the obligaton of “whites” to kneel in the name of a supposed congenital guilt, the demand imposed on African Americans or Europeans to endorse chaos, so as not to be denigrated as “Uncle Sam” or another humiliating nickname, the air is becoming rarer. Outside the doxa of victimization, all that remains is the leap to censorship.

  • Orient trif Okzident. Sephardische Autoren begegnen aschkenasischen Juden
    Elvira Grözinger

    Abstract
    In this paper, I am going to present three contemporary Sephardi authors and their encounter with the Ashkenazi Jews: Marcel Bénabou (born in 1939 in Meknès, Morocco, living and writing in France), Andre Aciman (born 1951 in Alexandria, Egypt, living and writing in the USA), and Mario Levi (born 1957 in Istanbul, Turkey, still living there). The three have writen memoirs of their childhood, youth, and about the lives of their Jewish ancestors (…). The wanderings of Ashkenazi Jews from one country to another in order to escape the historical upheavals, have made them immigrate into France, the USA, and also into the Orient where they met their Sephardi coreligionists, so far total strangers for them. The Ashkenazi Jews from Europe, mostly speaking Yiddish, had thus experienced a similar destiny to the one of their Sephardi brothers and sisters, with their Spanish-Jewish culture. When many of them found shelter in the Jewish quarters in the oriental countries so far populated mainly by Sephardi Jews, the descendants of the Jews once expelled from the Iiberian Peninsula, they discovered a new world. These two hitherto considered as di?erent and strange societies, languages and values of the Jews from Orient and Occident, thus came closer to one another within the families and made them into companions in fate.

  • Practical philosophy in the study of Jean Baudrillard’s legacy
    Maltsev Oleg

    Abstract
    In the following article, we will present the results of practical and applied re-search related to the philosophical understanding of the concepts of memory for-mation by the example of studying the memory of a famous personality – an out-standing French thinker of the late 20th and early 21st centuries, the “father of postmodernism”, the author of more than 30 books, on the one hand, which caused several discussions and disputes, on the other hand, awarded Jean Baudrillard the second name of “the last prophet of Europe”.

 

  • Géosymbolisme contemporain
    Lucien Oulahbib

    Abstract
    Today, in spite of the screen stll displayed, but which is cracking more and more, that of a “World Community” supposed to be united by the same “universal”, this one appears rather like another representaton, so much it has lost the aura and its halos of what characterized it at the end of the Second World War: to make the World an increasingly “free” space in the sense that it is not “businesslike” or merely “emancipator” but capable both of preserving cultural singularites and of refining their common destiny in an increasingly diverse, interacting and interdependent world, such was the projected political pulse dissolving what is no longer appropriate… What happened?… And where are we?… Who’s “we”?

    Résumé
    Aujourd’hui, malgré le paravent toujours affiché, mais qui se fissure de plus en plus, celui d’une « Communauté mondiale » censée être unie par un même « universel » celui-ci apparaît bien plutôt comme une représentation de plus, tant il a perdu l’aura et ses halos de ce qui le caractérisait à la sortie de la Seconde Guerre Mondiale : faire du Monde un espace de plus en plus « libre » au sens non pas « affairiste » ni seulement « émancipateur » mais capable à la fois de conserver les singularités culturelles et d’affiner leur communauté de destin dans un monde de plus en plus diversifié, en interaction et en interdépendance, telle était la pulsation politique projetée dissolvant par ailleurs ce qui ne sied plus… Que s’est-il passé ?…Et où en sommes-nous ?… Qui « nous » ?…

  • covid-19 ou pollution : la peur, une culture française
    Isabelle Saillot

    Résumé
    Depuis les combats joyeux et humanistes du XVIIIème siècle, depuis l’avènement d’un ‘état-providence’ ayant validé l’essentiel des revendications de la Révolution, la méthode pour mobiliser l’opinion publique s’est métamorphosée. Il semble que depuis longtemps, en France, on ne peut plus motiver les populations qu’en leur faisant peur, voire en les terrorisant. Pour ce faire l’outil principal est devenu le mensonge. Traditionnellement agité par des activistes prêts à tout pour gagner des votes, des sympathisants ou des clients, les canulars macabres, ou rumeurs-panique, sont désormais les nouveaux procédés de l’état lui-même, comme l’illustre la propagande sur la covid-19 ou sur la pollution de l’air, les deux étant plus analogues qu’on pourrait le croire.

  • I Lived in A Society That Had No Police
    Philip Carl Salzman

    Abstract
    Where there is no police, every man is a warrior, and every group is a regiment. Carrying out ethnographic feld research as a cultural anthropologist, I lived for two years in Baluchistan, a cultural region in south eastern Iran, western Pakistan, and southern Afghanistan. During this time, I lived among the Baluch, talked with them every day about what they were doing and thinking, and observed their actons and behavior.

  • Systemic Racism: The Case of Afrmatve Action
    Philip Carl Salzman

    Présentation
    Some Americans are discriminated against because of their race, but it is not who you think. The clearest defnition of “racism” is treating people di?erently according to their race. Systemic or institutional racism is racism “expressed in the practice of social and political institutions.” (…)

  • PANDEMIE 2020 : chroniques d’une catastrophe sanitaire
    Jean-Jacques Wunenburger

    Présentation
    The corona-virus epidemic that crossed the planet in 2020, from China to Brazil, has caused profound upheavals in social and economic life in every country (almost general confinement of populatons), against a backdrop of medical impotence, more or less culpable and variable depending on the country. Some moments in the French history of the epidemic, from mid-March to mid-May, as observed and commented on, can be accompanied by a dominant ethical concern.

Comptes-rendus

Estragos supremacistas de la doxa victimista

ISSN 2726-6818

Estragos supremacistas de la doxa victimista

Teresita Dussart 1

Abstract

An outbreak of racialism like never before threatens peaceful coexistence in several democratic countries in the northern hemisphere. The rise of the anti-fa discourse of hyperbolization of racial identity, or rather, of skin color as a totalizing reference  of the human person, erases decades, if not centuries of post-ethnic national integration. Faced with the manifestations of  anti-black and anti-white racism, the destruction of statues that are part  of the intimate memory of each nation, the obligation of “whites” to kneel in the name of a supposed congenital guilt, the demand imposed on African Americans or Europeans to endorse  chaos, so as not to be denigrated as “Uncle Sam” or another humiliating nickname, the air is becoming rarer. Outside the doxa of victimization, all that remains is the leap to censorship.

http://www.dogma.lu/pdf/TD-supremacismo-victimista.pdf

Practical philosophy in the study of Jean Baudrillard’s legacy

Phd Maltsev Oleg
Practical philosophy in the study of Jean Baudrillard’s legacy

ISSN 2726-6818
UDC 416.731.421
DOI https://doi.org/10.46805/dogma/olegmaltsevjbphilosophy

Abstract
In the following article, we will present the results of practical and applied research related to the philosophical understanding of the concepts of memory formation by the example of studying the memory of a famous personality – an outstanding French thinker of the late 20th and early 21st centuries, the “father of postmodern- ism”, the author of more than 30 books, on the one hand, which caused several discussions and disputes, on the other hand, awarded Jean Baudrillard the second name of “the last prophet of Europe”.

Keywords: memory, memory phenomenology, memory concepts, memory models, Baudrillard’s legacy, practical philosophy of memory

http://www.dogma.lu/pdf/MO-PraticalPhilosophyInsideJeanBaudrillardlegacy.pdf

Orient trif Okzident. Sephardische Autoren begegnen aschkenasischen Juden

Elvira Grözinger

Abstract
In this paper, I am going to present three contemporary Sephardi authors and their encounter with the Ashkenazi Jews: Marcel Bénabou (born in 1939 in Meknès, Morocco, living and writing in France), Andre Aciman (born 1951 in Alexandria, Egypt, living and writing in the USA), and Mario Levi (born 1957 in Istanbul, Turkey, still living there). The three have writen memoirs of their childhood, youth, and about the lives of their Jewish ancestors (…). The wanderings of Ashkenazi Jews from one country to another in order to escape the historical upheavals, have made them immigrate into France, the USA, and also into the Orient where they met their Sephardi coreligionists, so far total strangers for them. The Ashkenazi Jews from Europe, mostly speaking Yiddish, had thus experienced a similar destiny to the one of their Sephardi brothers and sisters, with their Spanish-Jewish culture. When many of them found shelter in the Jewish quarters in the oriental countries so far populated mainly by Sephardi Jews, the descendants of the Jews once expelled from the Iiberian Peninsula, they discovered a new world. These two hitherto considered as di?erent and strange societies, languages and values of the Jews from Orient and Occident, thus came closer to one another within the families and made them into companions in fate.

http://www.dogma.lu/pdf/EG-Unbenannte-Anlage.pdf

Géosymbolisme contemporain

Lucien Oulahbib

Abstract
Today, in spite of the screen stll displayed, but which is cracking more and more, that of a « World Community » supposed to be united by the same « universal », this one appears rather like another representaton, so much it has lost the aura and its halos of what characterized it at the end of the Second World War: to make the World an increasingly « free » space in the sense that it is not « businesslike » or merely « emancipator » but capable both of preserving cultural singularites and of refining their common destiny in an increasingly diverse, interacting and interdependent world, such was the projected political pulse dissolving what is no longer appropriate… What happened?… And where are we?… Who’s « we »?

Résumé
Aujourd’hui, malgré le paravent toujours affiché, mais qui se fissure de plus en plus, celui d’une « Communauté mondiale » censée être unie par un même « universel » celui-ci apparaît bien plutôt comme une représentation de plus, tant il a perdu l’aura et ses halos de ce qui le caractérisait à la sortie de la Seconde Guerre Mondiale : faire du Monde un espace de plus en plus « libre » au sens non pas « affairiste » ni seulement « émancipateur » mais capable à la fois de conserver les singularités culturelles et d’affiner leur communauté de destin dans un monde de plus en plus diversifié, en interaction et en interdépendance, telle était la pulsation politique projetée dissolvant par ailleurs ce qui ne sied plus… Que s’est-il passé ?…Et où en sommes-nous ?… Qui « nous » ?…

http://www.dogma.lu/pdf/LO-geosymbolisme.pdf