Le nouvel idéal politique

Lucien Oulahbib
d’Edwige Kacenelenbogen2
(Avec un « Avant-Propos » de Pierre Manent)

(…) mais où est passé le politique ? L’enjeu de cet essai est de mener l’enquête sur sa disparition
au sein des théories actuelles de la démocratie. (…). Il ne s’agit plus pour les instances
décisionnelles de « conduire », de « guider » ou d’« imprimer » à la communauté son mouvement.
L’action politique n’est pas censée émaner d’une personne ou d’un groupe de personnes, mais du
système croisé d’interactions et de représentation qui lie les citoyens — tous les citoyens entre
eux. Une conception du pouvoir a émergé (…) la source du pouvoir se situerait dans le peuple, ou,
plus précisément, dans l’interaction, la délibération, la communication entre les citoyens. Car c’est
désormais de cette interaction, et d’elle uniquement, que les règles, les lois du politique peuvent
légitimement naître3.

http://www.dogma.lu/pdf/CR-LSO-IdealPolitique.pdf